Une rentrée associative marquée par la question des campements roms

Updated: Sep 9, 2018


Le forum associatif s'est tenu ce samedi 8 septembre au centre Georges Brassens. Une occasion de rencontrer tous ces bénévoles qui œuvrent au quotidien autour de projets, initiatives ou dynamiques vivifiant notre ville.


Outre l'absence d'associations habituellement présentes, le forum fut une occasion pour les associations riveraines des camps roms d'alerter sur les nuisances qu'elles subissent. Regrettant une situation propice à tous les débordements, pétition en main, elles y ont ainsi dévoilé des photos d'effractions, dénoncé des vols, les pollutions induites et suspicions de prostitution à l'intérieur des campements. Des journalistes étaient présents pour relayer leurs témoignages.



Ce n'est pas un phénomène nouveau. Sans solution durable depuis des années maintenant, des campements urbains sont régulièrement évacués et rasés mais l'étendue du bidonville, avec la venue de roms expulsés d'autres villes, est aujourd'hui impressionnante. Les campements se situent aux abords des voies ferrées et sur l’île Brune sur des espaces naturels relevant pour grande partie de la communauté d'agglomération Val d'Yerres Val de Seine.


Des associations environnementales locales et humanitaires travaillent à la résorption de ces camps essayant d'impliquer les collectivités territoriales concernées et de s'appuyer, en lien avec la préfecture, sur les instructions du Gouvernement du 25 janvier. Mais, le départ des bennes après l’opération départementale printanière Essonne Verte Essonne, visant à nettoyer l'un des camps, fut définitif et la patience des associations riveraines, parfois contraintes de stopper leurs activités, est mise à rude épreuve. Elles en appellent à une évacuation "dans les meilleurs délais".

192 views