Tour 27, commémorations, inaugurations, initiatives, polémiques... Novembre 2019.


Tour 27, commémorations, inaugurations, initiatives... Si le Black Friday doit son nom aux embouteillages qu'il provoqua dès ses origines, c'est un véritable embouteillage d'événements que nous avons également vécu à Vigneux en ce mois de novembre. Un creuset de valeurs partagées à l'épreuve des échéances électorales à venir, des propos polémiques tenus sur Twitter et face caméra.

Les intervenants du projet de refonte de la Tour 27 ont été à l’initiative d’une réunion publique d’information à l’école Alain Bashung le mercredi 6 novembre. Architectes, maîtres d'ouvrage et maîtres d'œuvre, responsables travaux et commerciaux étaient réunis pour rassurer riverains, associatifs et opposition. Les possibles nuisances lors des opérations de désamiantage, l'habillage bois expérimental qu'ils certifient à l'épreuve du climat, et le stationnement ont ainsi été évoqués. Au delà des 71 places de parking proposées pour 132 logements à deux pas du RER, les places nombreuse inoccupées sous les immeubles voisins, faute de locataires, pourraient être proposées et ainsi revalorisées par les bailleurs.


Le long week-end du 11 novembre s'est ouvert, le vendredi 8 novembre, par le vernissage d'une exposition sur la marqueterie. Une technique d’ornement qui a connu de grandes heures à Vigneux-sur-Seine et ne perdure aujourd’hui que grâce à une poignée d’artisans d'art. La vigneusienne Lydwine Le Galludec est l'une d'eux. Le vernissage de l'exposition organisée par la Parentaise Enfantine s'est ouvert sur une démonstration, "un joli moment d'échange entre les anciens et les modernes, une presque querelle" filiale. Présents, nous reprenons ici les mots sur Facebook des organisatrices.


Le samedi 9 novembre, a été commémorée la mort du Général De Gaulle autour de sa stèle au centre George Brassens. Dans le bâtiment, s'est ensuite tenu le premier conseil municipal des enfants. Les jeunes élus issus des différentes écoles de la ville ont pu rappeler leurs programmes avant de siéger pour la toute première fois. La fresque de l’Oly, réalisée par l’artiste Sismikazot et dix jeunes a été inaugurée en fin d'après-midi.



Le dimanche 10 novembre, a lui été marqué par la bourse aux jouets organisée par l’association Vigneux Week-end au centre Georges Brassens et le nettoyage citoyen qui rassembla, au Clos de La Régale, une trentaine de personnes bravant la pluie pour leur quartier, leur ville. Benjamin Cauchy, toujours prompt à la polémique, a jugé tout cela "démagogique" du fait de la présence d'élus... "Un élu n'est pas la pour ramasser les déchets", écrit-il ainsi sur Twitter.


Le lundi 11 novembre, a vu se rassembler au cimetière de nombreux vigneusiens autour du Monument des Sapeurs Pompiers puis du Monument aux morts. Élections obligent, Nicolas Dupont-Aignan s'est fait remarqué par sa présence exceptionnelle de mémoire de vigneusien.


L'école Alain Bashung a été inaugurée en musique samedi 16 novembre, le même week-end que le lancement de la campagne des municipales par La République En Marche au niveau départemental et que l'édition 2019 du Festival de BD Bulles en Seine. Le festival a été marqué par la performance de Virginio Vona, réalisant une fresque, sur l'un des murs.


Le jeudi 21 novembre, a eu lieu une réunion avec les habitants du Clos de la Régale dans la perspective de la rétrocession de la voirie de leur lotissement à la commune.


Le week-end du 23 et 24 novembre s'est ouvert sur les propos polémiques tenus par Nicolas Dupont-Aignan et Benjamin Cauchy dans une vidéo sur le marché de Vigneux après y avoir été accueillis par des œufs et de la farine. Une arrivée tardive et un départ anticipé à l’inauguration de la fresque de l’Oly avaient déjà été remarqués. De même, la réunion publique du 28 novembre organisée autour du candidat et du député, omniprésent, a vu la présence, de quelques dizaines de personnes, dont des gilets jaunes du département. À l'image des animosités vécues à Toulouse, ils se sont montrés hostiles à "cet ex porte-parole gilet jaune d'extrême-droite autoproclamé", décidément clivant.


Le samedi 30 novembre fut marqué par un événement au centre Georges Brassens organisé par l'association ELA pour parler de l'égalité femmes-hommes et de la lutte contre les violences faites aux femmes, grande cause nationale, puis par le tournoi intergénérationnel de football organisé au gymnase des Bergeries par l'association les Souliers d'Or.


Un mois de novembre marqué par l'agitation politique, certes, mais surtout, symbole de citoyens qui se prennent en main.