Pollution de la fosse Montalbot : le scandale récurrent d'un réseau d'eaux usées vétuste ?

Mis à jour : 23 déc. 2018

Les crues et inondations, depuis deux ans, mettent en lumière la vétusté de notre réseau d'eaux usées.


Les conséquences pour la Fosse Montabot sont terribles. Des regards au niveau du collecteur d'Athis-Crosne ont cédés et des eaux usées s'y sont déversées. La faune et la flore sont décimées poussant l'entente des pêcheurs à déposer plainte contre X. La navigation est proscrite malgré une tentative de retour des voiliers à l'automne 2017. Une pétition a été lancée par les riverains excédés par l'odeur et inquiets pour l'impact sur leur santé. La presse nationale s'est même emparée du sujet. Les Echos utilise même le mot "scandale" pour résumer la situation.


Image : Cyril B.

Le syndicat interdépartemental pour l'assainissement de l'agglomération parisienne (Siaap), désigné comme réponsable par la maire Serge Poinsot, possède la gestion du collecteur d'Athis-Crosne depuis moins d'un an. Il a pris la relève du syndicat de l'Orge qui n'avait pas le moyens d'effectuer les travaux nécessaires. Tous deux s'étaient, jusqu'à présent, évertués aux débouchages coûteux des syphons sous la Seine où s'amoncellent serpillières, serviettes hygiéniques, couches, ou lingettes jetés de façon illégitime dans les eaux usées... Un projet estimé à 350 000 000 € prévoit, désormais, de doubler les canalisations pour ne plus que tel épisodes se reproduisent.


En attendant, afin d'assainir le lac pollué , le Siapp a pris en charge l'immense opération de pompage qui a débutée en avril. 600 000 m3 d’eau sur les 900 000 du lac ont été retraitée. L'opération a coûté 184 000 €.