Nicole Poinsot en première ligne lors des permanences de quartier

Mis à jour : 13 nov. 2018


Cette semaine, plusieurs permanences de quartier ont eu lieu :

- le mardi 6 novembre pour le Port Premier, salle Joseph Huido,

- le mercredi 7 à la mairie du quartier des Fleurs,

- le jeudi 8, pour le quartier de la mairie / Parc du Château, au Point d'Accès au Droit.


Une constante : Nicole Poinsot était présente à ces trois permanences accompagnée d'autres adjoints. Si la première permanence fut un échec en terme de fréquentation, les deux suivantes furent riches en remarques.


Les reproches portèrent sur :

- un manque d'interventions dans le cadre des stationnements gênants, voitures sans plaque ou épaves, d'attroupements bruyants, de feux de jardin en pleine ville,

- la propreté de la ville avec des abandons de sacs plastiques sur les trottoirs non débarrassés des mois durant, l'insuffisance/inadaptation dans plusieurs résidences des équipements de collecte des ordures,

- d'un manque de communication, d'absence d'affichage réglementaire dans le cadre des travaux relatifs à la géothermie et d'affichage des permis chez les particuliers,

- de fissures ou mouvements de sol apparus du fait de la nature des sols de Vigneux conjuguée aux conditions climatiques exceptionnelles,

- de l'absence de prise en compte des doléances, réunion après réunion, sans que jamais un bilan des réalisations ne soit fait.


Des réaménagements de la voirie ont été demandés pour lutter contre la vitesse et les rodéos urbains.



Les permanences furent le théâtre de menaces d'évictions d'élus d'opposition dès l'entrée, ou, en ce qui concerne Daniel Villatte, durant les échanges. Nicole Poinsot prétexta notamment sa peur que les propos puissent être enregistrés.


La permanence du quartier de la mairie et du Parc du Château fut double puisque deux réunions spécifiques furent réalisées en même temps en fonction de limites d'habitat floues. Malgré cette organisation, l'adjointe, C. Koeberle, qui anima la réunion à laquelle nous avons pu assister, reconnut ne pas avoir de lien avec ce quartier, découvrir la situation, être étonnée que les problèmes déjà soulevés par les habitants de l'allée Colette n'aient pas été solutionnés. Face à des habitants perplexes sur cet engagement, elle exprima sa volonté de provoquer une autre rencontre dans les trois mois ou de communiquer les fins de non-recevoir le cas échéant.


Elle ne fut pas la seule à être dans l'incapacité de réponses et la consigne avait, semble-t-il été donnée, d'indiquer que des adresses mails par quartier seraient utilisées la prochaine fois pour permettre aux élus de pouvoir mieux préparer ces rencontres avec les citoyens. Daniel Villatte tint les mêmes propos au quartier des Fleurs.


Pour ne pas rester que sur des constats négatifs, il évoqua également le projet d'un parking étagé à la gare mené par île-de-France Mobilités et la SNCF, une obtention désormais plus rapide de papiers d'identité. Leurs modalités de délivrance ont été réformées en 2017 au niveau national pour raccourcir les délais.

170 vues