Le nouveau maire renouvelle son soutien à Serge Poinsot

Mis à jour : 10 nov. 2018


Ce samedi 13 octobre, les vigneusiens étaient de nouveau présents en nombre dans le hall d'entrée de la mairie. Il s'agissait cette fois d'assister au remplacement du maire LR démissionnaire par un autre membre de la majorité. Parmi le public, François Durovray, président Les Républicains du Conseil départemental de l'Essonne et de la communauté d'agglomération Val d'Yerres Val de Seine, est venu en renfort afficher son soutien à ce choix. Le premier rang est lui aussi acquis. Comme prévu, le neveu du maire Thomas Chazal, jusqu’alors 6ème adjoint, en charge de la jeunesse et de l’éducation, a été élu par 25 voix.


Si le résultat du vote ne fut pas étonnant. Le discours du nouveau maire, sans distance vis-à-vis de son prédécesseur, a fait éclater des remarques dans la salle : «J’ai une pensée pour Serge Poinsot. Je salue sa décision courageuse de démissionner. Il est désormais libre et va pouvoir se défendre sereinement et apporter la preuve de son innocence. »


Dans l'opposition, trois personnes sont présentes à gauche et deux à l'extrême droite. Danièle Passarieu a fait acte de candidature symbolique, n'obtenant que sa propre voix. Geneviève Morin et Joëlle Surat, ont refusé de prendre part au vote. Malgré leurs divisions, toutes dénoncent au delà des affaires, des problèmes de démocratie interne à la municipalité. L'enjeu des correspondances interceptées instruit en justice et celui de l'accès aux permis de construire sont ainsi évoqués. Les ex-FN, dont Jacques Stouvenel, aujourd'hui soutiens affichés de Nicolas Dupont-Aignan, se sont, malgré des propos favorables dans la presse à la candidature de Danièle Passarieu, finalement abstenus.



Fouad Sari, après un passage chez Europe Ecologie les Verts, a "sondé sa base électorale" et retourne à la majorité. Il se dit, face au journaliste du Parisien présent, aujourd'hui Modem. Il devient le 11ème adjoint. Face à ses explications, Florent Pécassou, responsable La République en Marche à Vigneux-sur-Seine, n'a alors pas pu retenir ses mots reniant tout lien avec La République en Marche. "Personne proche de nos valeurs ne peut cautionner. Incompatibles, nous préparons un projet alternatif." tient-il à préciser.


Serge Poinsot reste à ce jour conseiller municipal mais devrait, selon Thomas Chazal, très vite laisser sa place. Nicole Poinsot est la dixième adjointe. Elle gagne ainsi des places au "jeu des chaises musicales" évoqué par Daniel Villatte en début de séance. La répartition des délégations est remise à plus tard.


À la sortie, quelques esprits s'échauffent parmi les jeunes spectateurs restés en fond de salle mais, la foule se disperse très vite. Les appels des insoumis à se rassembler devant la mairie sur les réseaux sociaux auront été vains.

398 vues