Fact-checking : la mairie est-elle, "snobée" et financièrement "asphyxiée" par l'Etat ?

Mis à jour : 4 mars 2019


Le mot du maire dans le magazine municipal de février débute par des accusations. L'Etat est accusé "d'avoir snobé les maires" et d'avoir créé "les conditions de l'asphyxie financière" des communes.


"Snober les maires" est une critique faite à Emmanuel Macron par de nombreux maires d'opposition pour avoir décidé de ne pas se rendre au 101ème congrès de l'Association des Maires de France et avoir préféré recevoir 2000 maires la veille à l'Elysée. Il s'y était rendu l'année passée. Qu'en était-il de ses prédécesseurs ? Durant leur quinquennat respectif, François Hollande n'a été présent qu'à trois congrès et Nicolas Sarkozy qu'à deux. En l'absence du Président, le Premier Ministre est toujours présent. Ce fut ainsi le cas d'Edouard Philippe ce 22 novembre 2018. Le dialogue se poursuit également à travers différentes rencontres inédites. Emmanuel Macron a ainsi rencontré les maires de Normandie le 15 janvier, d'Occitanie le 18 janvier, d'Outre-Mer le 1er février... et, nous concernant, les élus d'Île-de-France et les acteurs associatifs de nos quartiers en Essonne le 4 février 2019 à Evry. Thomas Chazal était de façon républicaine invité et présent.


L'"asphyxie" des communes par l'Etat est la deuxième accusation. Hors, les critères d'attribution ayant évolué, Vigneux-sur-Seine fait partie des 53 % de communes qui ont vu leur dotation globale augmenter entre 2017 et 2018. Elle passe de 11 845 986 euros à

12 000 200 euros alors que la population, elle, diminue. Le budget par habitant n'a été supérieur que pendant deux ans, 2013 et 2014.


Source : http://www.dotations-dgcl.interieur.gouv.fr


104 vues