Européennes à Vigneux : RN et LaREM au coude-à-coude, la "surprise" écolo, LR s’effondrent.

Mis à jour : 7 juin 2019


À Vigneux-Sur-Seine, la liste Renaissance (LaREM, Modem, Agir! Les Constructifs, Radicaux sociaux-libéraux...) résiste malgré les samedis médiatiques de contestation parisienne des gilets jaunes. Obtenant nationalement le même nombre de sièges que le RN, elle arrive en deuxième position avec 17,13% des suffrages comme seule alternative à l’extrême-droite.


Aux élections européennes de 2014, la liste FN l'avait déjà emporté à Vigneux-sur-Seine, avec 24,19% des suffrages et, plus ou moins, 10 points d'avance sur les partis traditionnels. Le RN a obtenu cette fois-ci 18,86% des suffrages exprimés. Anomalie locale, le score de la liste de Nicolas Dupont-Aignan, allié de Marine Le Pen au deuxième tour des Présidentielles, atteint 13,92%. L'influence, des deux listes encore élevée, recule ainsi. Un incident est à signaler au bureau n°7 (Foyer du Lac) lorsque Frédéric Latour s'est présenté comme étant le délégué de cette liste. Cela n'avait pas été officialisé suscitant des échanges vifs avec l'équipe du bureau.




La deuxième force europhile est, comme sur le plan national, pour ces élections à Vigneux, EELV avec un score de 11,06%. Pascal Canfin, n°2 de la liste Renaissance, ancien eurodéputé vert et directeur général du WWF France, s'est ainsi empressé de proposer une coalition à EELV en vain semble-t-il à ce jour.


Les Républicains, dont le maire de Vigneux-sur-Seine est le délégué de circonscription, s’effondrent à 3,34%, à une dizaine de voix d’écart du PC et une trentaine du Parti Animaliste. Un échec qui pousse ses représentants locaux au reniement. Robin Réda fraîchement élu président Des Républicains de l'Essonne le 13 octobre 2018, quitte le parti dans le sillage de la Présidente du conseil régional d'Île-de-France, Valérie Pécresse, décidée à créer son propre mouvement, Libre!. François Durovray Président LR du conseil départemental de l'Essonne et de la communauté d'agglomération du Val d'Yerres Val de Seine qui s'affichait encore aujourd'hui avec Gérard Larcher sur Twitter, renie localement son étiquette faisant valoir à point nommé qu'il n'a pas renouvelé sa carte chez Les Républicains depuis deux ans.


La participation atteint 41,15% à Vigneux-sur-Seine. La vivacité des urnes est confirmée au plan transnational où le camp des pro-européens reste le vainqueur de ces élections. Le candidat LR, François-Xavier Bellami, aux positions controversées sur l'avortement, la fin de vie, l'homosexualité... , un temps annoncé par les commentateurs comme l'éventuelle surprise de cette élection, n'aura séduit ni les vigneusiens, ni les français.

99 vues