Fusillades à répétition : la peur d'être soi-même touché ?

Mis à jour : 10 août 2018


Les fusillades sont devenues un fait divers de plus en plus courant à Vigneux-sur-Seine. L'actualité 2018, nous donnerait à penser que tous les lieux de vie de la ville semblent pouvoir être concernés. Des coups de feu ont été tirés en pleine journée en mai. Deux décès sont à déplorer dans les quartiers de la Croix Blanche et de l'Oly depuis juin. La police a elle-même été prise pour cible en février aux abords de la gare.


Le plus spectaculaire règlement de compte est peut-être celui 23 juillet, car visiblement planifié en plein cœur de ville, sur l'avenue principale, à deux pas de la mairie. Vers 2h du matin, des coups de feu sont tirées sur un groupe sortant du bar à chicha. Les tirs proviennent d'un groupe de 6 personnes chevauchant 3 scooters. L'unique tireur fait 3 blessés légers.


© Image Google Map

Dans ces conditions, il est naturel de se poser la question pour soi-même: pouvons-nous être nous-mêmes victimes d'une balle perdue ? Un de nos proches peut-il mourir lors d'un de ces échauffourées ? Un court métrage tourné en 2007 à Vigneux-sur-Seine par Nous Production retrace cette dure réalité.



Au delà même du devoir de répression et de dialogue des forces de l'ordre malheureusement trop souvent contestées sur le terrain, tout ceci nous rappelle à un devoir constant et collectif de prévention auprès des plus jeunes.

63 vues