Des démissions ?

Updated: Dec 23, 2018


Le premier conseil municipal depuis l’incarcération du maire Serge Poinsot (LR), il y a deux mois, a fait salle comble à tel point que certaines personnes annoncées, arrivées trop tard, n'ont pas pu franchir le seuil. Nous étions aux premiers rangs.


Des SMS avaient circulé dans le monde associatif. Du côté des formations politiques et citoyennes, chacun de leur côté, La République en Marche et "le groupe d'opposition de gauche" avaient appelé les vigneusiens à venir assister au conseil. On pouvait lire chez les premiers un appel à marquer par sa présence une volonté "d'agir, d'écrire, sur une page vierge, un nouvel avenir pour notre ville" et chez les seconds l'objectif "d'exprimer sa colère et l'exigence de tourner la page". Le conseil municipal fut pour le coup peu audible. Les discussions dans le public, interpellations adressées à la majorité et indignations face aux propos tenus par les conseillers de la Force Vigneusienne, aujourd'hui proches de Nicolas Dupont-Aignan, furent nombreuses.



Que retenir malgré tout ? Face aux appels à la responsabilité ou/et à la vérité de toutes les oppositions élues ou non élues, la majorité municipale a exprimé son intention d'aller jusqu'au bout et affiché ostensiblement son total soutien au maire incarcéré. Les oppositions de gauche, après s'être, à tour de rôle, exprimées ont quitté la salle, sous une volée de bois vert de la majorité qui a rappelé les absences de certains depuis bien longtemps dans leurs rangs. Ce départ a surpris Fouad Sari, qui, seul à rester, a sous-entendu des divisions silencieuses au sein de la majorité dont il a rappelé avoir fait partie. Certains auraient-ils pensé/appelé en interne à démissionner ? Les élus de Force Vigneusienne, ex-frontistes, n'ont pas non plus quitté la salle. Ils ont choisi de voter contre toutes les propositions en délibération dont notamment une subvention aux anciens combattants ou encore une tarification plus avantageuse pour les séniors déjeunant au foyer du Lac... (Ordre du jour complet : http://www.mairie-vigneux-sur-seine.fr/IMG/pdf/odj_18-09-25.pdf.)


Pas de démission donc à Vigneux-sur-Seine, ni dans le camp de la majorité, ni dans le camp de l'opposition. Au même moment au presque, à Ozoir-la-Ferrière, les soupçons de corruption portant sur le maire ont poussé onze élus de la majorité à démissionner pour provoquer de nouvelles élections.

199 views